jeudi 17 novembre 2016

Jean-Luc Ponty

World Jazz

Jean-Claude Ponty, violoniste de jazz, un talent énorme et une carrière fantastique, a sorti ce "Electric Connection" en 1969. Je découvrais un peu le Jazz et cet artiste m'a tout de suite étonné et plu. Je le croiserai bien des années plus tard au festival (1982) du coin, il avait déjà fait un passage au Montreux Jazz Festival en 1972.
Quelques années plus tard, dans les couloirs du Casino, on se liera d'amitié avec son pote et pianiste George Duke (c'était trop fort, superbe after au Duke's Bar, le bar des artistes). On ira même jusqu'à dire que Malika (Miss réception) avait eu droit à quelques cours de piano à l'oeil (ça jase aussi) ce qui n'empêchera pas George Duke d'allumer ses concerts des années 90. 
En 2011, une compilation de 4 CD sortira sous le nom d'Electric Connection, indispensable pour découvrir cet artiste de grande qualité qu'est JLP.
Il faudra bien vous installer dans un bon fauteuil pour déguster cet opus.

 
Titres

A1 Summit Soul (Jean-Luc Ponty)
A2 Hypomode Del Sol (Jean-Luc Ponty)
A3 Scarborough Fair / Canticle (Simon and Garfunkel)
A4 The Name Of The Game (Dave Grusin)

B1 The Loner (Cedar Walton - Ronnie Matthews)
B2 Walz For Clara (Jean-Claude Ponty)
B3 Forget (Don Sebesky)
B4 Eighty-One (Ronald Carter)

Electric Connection (1969)
J-L.P secours

8 commentaires:

  1. Ca joue dans les étoiles là !
    Je ne suis pas spécialiste de jazz, mais comme j'aime bien Grappelli le morceau en extrait me branche bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si Grappelli te plaît, là avec Ponty ça va assurer. Autrement, c'est un post un peu différent, je voulais me faire plaisir et essayer de faire plaisir à ceux qui ne connaissent pas trop le jazz et qui mettent un peu tout dans le même sac. Je verrai les retombées pour un autre post dans le futur, je pense à Lockwood, enfin on verra.

      Supprimer
    2. Didier Lockwood je connais un peu aussi. Un gars de ma région ! Il s'investissait pas mal pour les jeunes à l'époque où j'étais étudiant à Calais.
      Musicalement c'est la même famille que Ponty.

      Supprimer
    3. Un très chouette concert au Montreux Jazz Festival en 1980. Absolument la même famille de qualité :-()et je ne connaissais pas l'anecdote concernant son implication pour les jeunes, Bravo.

      Supprimer
  2. Le violon virevoltant et la gratte qui swingue me plait bien aussi.
    Je ne suis pas particulièrement fan de jazz mais Ponty est du super-pro.
    C'est le grand écart musical qui fait du bien.
    Beau post !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un petit moment de plaisir (pas solitaire j'espère :-))) et retour à mes (nos) chroniques plic et plac ou plouc et plac :-()Content de faire un peu de bien!

      Supprimer
  3. Je n'ai de Ponty que Aurora et Enigmatic Ocean (J'avias pris ce dernier pour Allan Holdworth un peu mais surtout Daryl Struemer, futur guitariste/basssite accompagnant Genesis sur scène). C'est très jazz-rock.
    Pour celui-là, il faudra que je prenne effectivement mon temps pour l'apprécier...
    Concernant Grapelli, je pense que beaucoup savent qu'il avait enregistré "Wish you were here" avec Pink Floyd : Superbe version : https://www.youtube.com/watch?v=HZ5xSJVqAYI...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Stephane Grappelli que j'ai vu le 17 juillet 92 au Casino de Montreux lors du festival, super (j'ai pas eu le temps de tout voir, comme nombre de concerts... je devais aussi travailler...un peu). Autrement ton info m'était inconnue, donc Merci.

      Supprimer