mercredi 27 juillet 2016

A's + B's Sides (5)

Les années 70 

Continuons notre promenade dans ma discothèque des années 70. Deux groupes hors hit-parade "Cactus" quelques albums et singles,  et "Orange Peel" groupe allemand dont se sera la seule production, fort efficace. Dave Edmunds avait sorti le smash-hit "I hear you knocking'" et je dois avouer que j'ai bien suivi sa carrière dans les années 70.

Your're All I Need To Get By - Pullin (Aretha Franklin)
I've got so much to live for - Billy's back home (Billy Paul)
Long Tall Sally - Song For Aries (Cactus)

Need A Shot Of Rhythm And Blues - Let It Be Me (Dave Edmunds)

America - Dance Little Girl (David Essex)
Living In The Past - Driving Song (Jethro Tull)
Teresa - My First Love (Joe Dolan)
Baby Jump - The Man Behind The Piano (Mungo Jerry)

Never ending Song Of Love - Cincinnati (The New Seekers)
I Got No Time - Searching For The Place To Hide (Orange Peel)
Photograph - Down and Out (Ringo Starr)
Co-Co - Done Me Wrong All Right (The Sweet)

(Vol. 5)

9 commentaires:

  1. Je téléchope, j'écoute et je reviens.
    Fin clou ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense que toi qui aime le gros son Cactus et Orange auront (peut-être) grâce auprès de toi, sinon The Sweet (là je joue gagnant)

      Supprimer
  2. Sweet je confirme sans avoir encore écouté. La face B est un de mes morceaux favori. Gros son !

    RépondreSupprimer
  3. Je choppe car il y a de la très bonne zik ici !
    Cactus et Orange Peel me sont inconnus et seront donc une révélation ...ou pas !
    The Sweet je connais par coeur et retrouver un Mungo Jerry "original" fait toujours plaisir.
    Merci, mon brave ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien votre seigneurie, tu verras que les pelures d'orange ne te feront pas l'effet d'un cactus dans l'estomac, bien au contraire, c'est très doux...

      Supprimer
  4. La révélation de ce volume pour moi est Orange Peel. C'est tout ce que j'aime ! L'urgence de la face A, mais aussi la douceur de la face B (sur la première moitié)
    "Baby Jump", c'est Mungo Jerry au top !
    Aretha et Billy, des valeurs sûrs.
    Par contre Ringo Starr, quel piètre chanteur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une petite anecdote sur le Ringo se croyant starr : Lors du festival de Jazz 91 ou 92 lui ont été remis les "baguettes d'or" (???!!!)(créées pour lui) par un Quincy Jones tout sourire, devant une salle quasi vide, le gros bide et sa prestation a été bien nulle, comme tu peux te l'imaginer :-)
      Pour Orange Peel c'est une carrière très brève.

      Supprimer
    2. Je suis persuadé qu'il a suffisamment de recul sur tout ça et sait qu'il arrive à monter des super groupes rien que sur son nom. Sans les guests, Ringo ne ferait pas recette.

      Supprimer
    3. c'est peu de le dire, mais je pense sans l'apport de Georges Harrison, sa carrière aurait été encore moins, comment dire, intéressante !

      Supprimer