vendredi 15 janvier 2016

Ringo Willy Cat

Sa première surprise...
Ce brave Ringo a bien du commencer un jour avec un disque (1971), alors je dis merci à ma "cliente-café" (pour ceux qui suivent) qui me permet de réparer cette anomalie. Je dois avouer que je ne possédais aucun disque du gus, à l'exception de son duo d'avec sa Sheila de femme, le fameux et immortel "Les Gondoles à Venise".
Alors la pochette fait même "déjà vu" en effet le premier EP de Sheila mentionne "elle s'appelle Sheila, elle a 16 ans, écoutez-la". Claude Carrère avait de la suite dans les idées ou avait-il déjà produit euh prédit (lapsus) leur futur commercial ou amoureux, c'est selon.
Face A : L'Homme (D. Rossi - C. Carrère - G. Bonardo - V. Buggy) 
Face B : Adorable Pussycat (C. Carrère - Iser - Pennel - V. Buggy) 


6 commentaires:

  1. Le "Willy Cat" va vite disparaître. Ca démarre bien (comme un BO de film) puis vient la voix et les vocalises et le charme ...tombe.
    Merci pour cet opus 1er du Ringo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi trouvé le départ prometteur, mais bon comme les soufflés ça retombe bien vite

      Supprimer
  2. S'il n'avait pas rencontré Sheila, est-ce qu'il aurait fait la même carrière ?... Parce qu'à la base rien ne le distinguait des autres chanteurs de l'école pelle à tarte à l'écoute de ses deux titres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi rien ne l'aurait différencier d'un autre sans le support de Sheila et du team Carrère (il ne pouvait pas faire autrement)

      Supprimer
  3. Comme disait Garcimore dans ces temps lointains: "laisse la gondole à Denise"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Garcimore un temps révolu de la télé, sympa avec la délicieuse Denise et son rire iniche mitable

      Supprimer