mercredi 8 mars 2017

Jean Lefebvre

La Tendresse 1995

Jean Lefebvre, plus acteur que chanteur, s'est quand même essayé à cet exercice. Que dire de ce disque, que c'est touchant, qu'il fait ce qu'il peut avec sa voix, sans trop en faire, ça reste dans la tendresse et la pudeur.
C'est clair que ce cd ne restera pas dans les mémoires, mais rien que pour l'artiste, qui nous a tous fait rire, et que "Nous Avons Tant Aimé", à un moment ou un autre (Les Tontons flingueurs) il est sympa de se retourner sur ces petits moments de tendresse musicale.


La tendresse (Noël Roux - Hubert Giraud)

Les gens riaient (R. Mamoudy - F. Raynaud - Marcel Rossi)
Le rêveur (O'Hara - Delanoë - Williams - Pankratoff)
La vie n'a pas le temps (O'Hara - Pankratoff)
C'est drôle c'que j'plais (O'Hara - Pankratoff)
Un dur, un vrai, un tatoué (J Manse - C. Oberfeld)
Les haricots (R. Vinci - F. Lopez) (la route fleurie)
Un clair de lune à Maubeuge (P. Perrin - C. Blondy)
Le p'tit quinquin (A. Desrousseaux)
Cantate à "Jean Bart" (G. Fontemoing - D. Riefenstahl)

Arrangements : Johnny Williams

Jean Lefebvre (1995)
 J.L (1995)

6 commentaires:

  1. Sa voix surprend au premier abord , mais on s'y habitue comme à celle d'un Bourvil
    Pour les 2 dernières chansons il a su se faire entourer
    ( non pas des Poppys ) mais de la chorale "La jeune France"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préférais celle de Bourvil, qui était plus malicieuse, c'était aussi quelqu'un que j'adorais, enfin presque comme tout le monde.

      Supprimer
  2. Je n'avais qu'une poignée de 45t assez craignos d'ailleurs.
    Je vais prendre cet album pour son côté pittoresque.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais absolument pas quoi en penser en écoutant l'extrait. Il s'applique pour chanter, mais le synthé à deux balles ruine la chanson. C'est comme ça sur tout le disque ou pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour le synthé, je pense que c'est un de ces machins que tu programmes et hop te voilà sur TV Mont Blanc, c'est sur "ça va te prendre la tête". Autrement tu te lances et tu dégustes, dans tous les sens...

      Supprimer