mardi 23 août 2016

Diane Dufresne

Avant Stella Spotlight 

Diane Dufresne, chanteuse et peintre québecois voit sa carrière, vraiment, démarrer en 1972, avec l'album "Tiens-toé ben, j'arrive" avec le méga-tube "J'ai rencontré l'homme de ma vie" qui sort en 1973. La même année, elle sort ce 45 tours "Pars pas sans m'dire bye bye" qui lui aura un succès plus timide. A écouter la face b "D'vant ma télévision" de Plamandon et Cousineau, fait furieusement penser aux délires vocaux d'une certaine Yoko Ono. Les années 70 seront encore marquées par sa brillante interprétation de la chanson "Les adieux d'un sex symbol" de la comédie musicale, que tout le monde connaît,  "Starmania". Pour être un peu plus complet (si c'est possible) elle sortira dans les années 2000, un album live, avec des titres classiques, tels que : "Addio del pasato" (G. Verdi) et "Oft denk ich sie sind nur ausgegangen" (Gustave Mahler) complétement délirant et géniaux.





1) Pars pas sans m'dire bye bye (Plamandon - Cousineau)
2) D'vant ma télévision (Plamandon - Cousineau)
Bonus : Addio del passato (Live avec Orchestre Symphonic de Québec)
 Diane Dufresne

5 commentaires:

  1. Ah ouais, nerveuse cette face B ! Je la préfère à la tiède face A.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ont essayé de remettre la compresse du premier tube, mais nous avons certainement oublié de lui dire bye à plus. Dommage j'aime beaucoup cette artiste. :-)

      Supprimer
  2. Bonne idée DD
    J'aime bien ses premières années, et la suite aussi d'ailleurs.
    Merci

    RépondreSupprimer
  3. petite erreur il ne s'agit pas d'un album live mais studio pour les titres classique et il s'appelait "Follement votre" le show qui a suivi "symphonique & roll" n'existe pas en cd ni 33 tours, uniquement sur dvd sorti au québec.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci (comme dirait la Dame) pour ce correctif. :-()

      Supprimer