mercredi 13 juillet 2016

Gary Jenkins

Un bide quand même

Gary Jenkins déclare qu'il continue de marcher en 1976, mais force est de constater qu'il a fini dans un mur. Production minimaliste, 3 singles, tous inconnus par les troupes, alors il fallait bien vous rappeler que ce chanteur a quand même œuvré un moment dans la galaxie musicale. Pas d'info sur lui, à part que d'autres artistes (peintre - chanteur) ont porté le même patronyme et que sur Ebay (les voleurs) un collectionneur propose ce single pour 20 Euro nouveau !!! Il n'a pas peur de se le garder dans le tiroir, son polichinelle. Sur la face B, certains pourront entendre comme une ressemblance avec "feelings" c'est ce que j'ai entendu, le slow est pas mauvais.


1) Keep Walkin' (Helen Banks - Richard Lods)
2) I can't believe it (S. Kruler - H. Pincketson - Helen Banks)
  GJ

4 commentaires:

  1. J'aime bien mais force est de constater que le mec avait 3/4 ans de retard musicalement...
    Sortie en 72, ce disque aurait pu être un succès mais en 76 c'était déjà trop tard...
    La voix du chanteur me rappelle beaucoup à celle du chanteur de Machiavel je trouve...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. celui de Machiavel joue plus dans les aigus à mon goût...

      Supprimer
  2. la face A ne me touche pas mais peut plaire à certains...par contre j'aime la face B.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. plus romantique que rock n' roll (si on peu appeler ça du rock!)

      Supprimer